Résolution 2015 : continuer ce blog avec pluxml

Depuis maintenant 2 ans et demi, ce blog donnait de temps en temps quelques informations aléatoires sur divers sujet : Des sujets techniques, des tracasseries administratif, des photos et autres réflexions sur l’information. Le titre très général trop général choisi avait été partage. Car je l’utilisais pour partager au monde entier quelques pensées. Avec moins de 6000 visites au compteur, ce blog est resté confidentiel.

Le moteur de ce blog est wordpress. Un trés bon logiciel· Peut être le logiciel de blog le plus répandu sur internet. La chose que je préférais avec wordpress est la facilité de mettre à jour qui surpassait tous les autres logiciels. La simplicité et les fonctionnalités n’ont rien à redire.

Ce qui me fait bouger du confortable wordpress c’est une envie de découverte mais aussi un petit point faible de wordpress que je ressens sur mon hébergeur. La lenteur. L’administration était devenu avec le temps un peu lente. L’hébergeur Dreamhost sur lequel je suis est un trés bon hébergeur mais il se situe aux Etats Unis et il faut traverser un océan.

Donc ce blog va continuer avec une nouvelle adresse. chris.autre.net Les mêmes thèmes vont continuer d’y être aborder. L’objectif sera de partager un peu plus, d’aller un peu plus en profondeur dans les sujets, d’essayer de ne pas faire trop de fautes d’orthographe ni de grammaire. Le francais n’est pas ma force mais en pratiquant on peut s’améliorer. Combien souvent c’est décourageant de laisser un commentaire sur un sujet qui nous touche et de recevoir en réponse que nous faisons des fautes. Cela a pour conséquence de ne plus écrire, de ne plus s’exprimer par ce moyen. Le français est une langue trés compliqué et en perte de vitesse dans le monde au détriment de l’anglais. Voila donc le but est de pratiquer pour s’améliorer.

Et si les mots sont trop dur à placer, il restera les photos.

Donc pour continuer à me lire c’est chris.autre.net
Bonne année 2015

Téléphone OVH arrivé enfin aprés 3 semaines d’attente

Commandé debut décembre 2014 il vient d’être arrivé enfin en ce dernier jour de l’année 2014
20141231_110832

En fait ce qui m’a décidé d’avoir ce type de téléphone est ma facture de téléphone. Avoir un abonnement internet c’est bien mais la ligne téléphonique fournie avec propose des communications téléphonique avec un tarif d’un autre temps. Même les communications locales sont facturés à la minutes, 10 centimes par la, 20 par là et la facture monte vite. Mais ce qui est la plus douloureux, ce sont les communications vers les mobiles. 10 minutes de communications vers un mobile coutent quelques Francs mais si on a une fille qui parlent longtemps et qui oublie que cela a un coût les factures peuvent dépasser les 100 Francs par mois.

OVH propose de bloquer les communications vers les mobiles, les appels vers les fixes sont inclus dans l’abonnement de 2 Euros par mois.

Reste à voir la qualité, ceci fera l’objet d’un nouvel article.

La Suisse est le pays préféré des expatriés

Salaires, qualité de vie, vie familiale… Tels sont les critères de sélection d’un bon pays pour les expatriés.
DSC00196

La Suisse arrive en tête du classement des destinations préférées des expatriés.

Le classement, établi à partir d’un sondage en ligne auprès de 9288 expatriés, est en effet le suivant :

1 – Suisse
2 – Singapour
3 – Chine
4 – Allemagne
5 – Bahreïn
6 – Nouvelle-Zélande
7 – Thaïlande
8 – Taïwan
9 – Inde
10 – Hong Kong

Les personnes sondées se prononcent sur leur situation financière (salaire, épargne, situation économique du pays d’accueil), sur la qualité de vie, sur la vie familiale (en particulier les conditions d’accueil et d’éducation des enfants).

En prenant en compte ces divers critères, c’est la Suisse qui est le plus appréciée, combinant salaires confortables (un quart des expatriés en Suisse disent gagner plus de 200.000 dollars par an), et grande qualité de vie. La Suisse est aussi le pays dont l’économie inspire le plus confiance.

Le courage d’un alsacien prédicateur et forgeron lors de l’accident de train à Tiefencastel

Suite au spectaculaire accident de train près de Tiefencastel, les passagers racontent leur choc. Certains doivent leur vie au courage d’un Alsacien.

Si les 180 sauveteurs ont été mobilisés très rapidement, ils n’ont pas pu accéder au site dans l’immédiat. Avant leur arrivée, un passager s’est notamment distingué par son courage, raconte le Blick. Il s’agit de l’Alsacien Francis Meyer, un prédicateur et forgeron. «J’ai entendu un grand bruit et le train s’est arrêté». En regardant à la fenêtre, il a constaté que plusieurs passagers avaient été éjectés du train.

«J’ai entendu une femme crier à l’aide. Ça m’a fait mal d’entendre ça. Il fallait que je l’aide. Cette femme était couverte de pierres et d’éboulis, menaçant de s’étouffer dans la boue».

Après l’avoir dégagée et mise en sécurité, François Meyer a continué sa mission de sauvetage, pendant une heure, avant l’arrivée des secours – conscient du risque que le wagon pouvait glisser dans le précipice à tout moment. L’Alsacien s’est démené pour rassembler les blessés hors de la zone de danger, à en croire le Blick. Puis les secours sont arrivés.

Remercié par de nombreux passagers, Francis Meyer se contente de répondre que c’est Dieu qui lui a donné le courage et la force d’agir. «C’est un miracle que ce n’ait pas été plus grave, et c’est un miracle que tout le monde ait survécu.»

Il s’en est fallu de peu pour que l’accident ne se transforme en catastrophe. Après que le train a déraillé à cause d’un glissement de terrain, mercredi 13 août près de Tiefencastel (Grisons), les onze blessés (dont cinq graves), ont été pris en charge et leurs jours ne sont pas en danger.

Si les 140 passagers peuvent s’estimer chanceux, certains sont néanmoins en état de choc. Quelques uns ont raconté leur cauchemar à nos confrères du Blick.

Pas de panique

«Il y a eu comme un coup de tonnerre, un vacarme énorme. Puis j’ai vu que nous avions déraillé et que la moitié du train était suspendue dans le vide. J’espérais que notre wagon ne tombe pas lui aussi.»

D’après le témoignage de Max Lienert, 70 ans, de retour de vacances, aucune scène de panique ou d’hystérie n’a eu lieu. Les 140 passagers ont gardé leur calme, ou étaient sous le choc. Certains étaient convaincus que leur dernière heure avait sonné. D’autres, sortis en suivant les consignes par l’arrière du train, trébuchaient sous le coup de l’émotion.

Premiers pas avec owncloud

Cela faisait longtemps que j’avais entendu parlé de owncloud. Mais entre le fait d’en entendre parler et de savoir vraiment ce que c’est, il y a un monde. Pour vraiment savoir ce que c’est il faut essayer.

owncloudEn fait je ne savais pas vraiement à quoi m’attendre. Pour moi c’était un remplacement de dropbox ou de google drive. Comme j’avais depuis peu un serveur sur lequel je pouvais faire des tests et que je suis tombé sur une page d’installation qui ne faisait pas peur, je me suis dit allons y. Je ne sais pas pour vous mais quelques fois, les pages d’installations sont longue et compliqué.

Site de owncloud et page d’installation

Si on a un serveur sur lequel on peut aller en ssh voici la procédure.

echo 'deb http://download.opensuse.org/repositories/isv:/ownCloud:/community/Debian_7.0/ /' >> /etc/apt/sources.list.d/owncloud.list 
apt-get update
apt-get install owncloud

wget http://download.opensuse.org/repositories/isv:ownCloud:community/Debian_7.0/Release.key
apt-key add - < Release.key

Une fois installé, on va sur le serveur http://serveur/owncloud et on continue l’installation. Il nous est demandé un compte adminstrateur et un mot de passe.

On peut aussi installer un client du type dropbox qui nous créé un répertoire que nous pouvons synchronisé.
Sur la partie serveur nous pouvons voir les répertoires et fichiers. Il y a même un outils de texte un peu comme google docs pour partager à plusieurs un texte en ligne. Il y a aussi un agenda et une liste de contacts.

Je viens de voir qu’on peut aussi installer owncloud sur un serveur mutualisé. Ce sera pour un prochain texte.

Alors comment utiliser concrêtement ce service ? Voici quelques idées :
– Remplacement de dropbox. Je pourrais y mettre de fichiers que je voudrais retrouver sur mes différentes machines
– Partage de photos ou autres fichiers avec quelques personnes
– Collaboration pour travailler sur un projet

La Suisse vue du ciel

Il y a, en Suisse, à peu près autant de points de vue d’exception que de montagnes – des milliers donc.
Parmi ces panoramas, certains sont particulièrement impressionnants et souvent très faciles d’accès.

Yann Arthus-Bertrand nous fait prendre de la hauteur et découvrir à travers son objectif quelques-uns des plus beaux paysages de Suisse par 
une sélection d’images et un film court, réalisés pour Suisse Tourisme.

La nature se sent très bien en Suisse, où elle ne cesse d’enthousiasmer et d’inspirer les créateurs.
Venez à votre tour à la rencontre de ces montagnes, glaciers, lacs et forêts.